Recontrez nos membres : Marche des dix sous du Canada

March of Dimes Canada

Carol Ann Cameron, coordonnatrice de l’emploi de la Marche des dix sous du Canada, estime qu’il est important de communiquer le message suivant : les services d’emploi de son employeur aident tant les employeurs que les chercheurs d’emploi.

Questions d’entrevue :

  1. Parlez-nous de l’organisation. (Soyez concis; donnez un bref aperçu.)
  • Le bureau ottavien des services d’emploi de la Marche des dix sous du Canada aide les personnes handicapées à se trouver un emploi compétitif en tissant des liens avec les employeurs et en offrant un soutien individuel permettant à chaque personne handicapée d’être le candidat idéal pour son employeur.
  • Il n’y a pas de travail bénévole.
  • Voici d’autres programmes et services offerts à Ottawa : le Programme Passport du Ministère des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires (MSESSC) offre des subventions pour activités communautaires aux gens qui ne sont pas en mesure de se trouver un emploi ou qui choisissent de ne pas s’en trouver un; et les Services de réadaptation professionnelle pour les vétérans canadiens aident les vétérans à se trouver un emploi ou à tirer parti des prestations de la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT).
  • En 2013, ce qui était autrefois la Marche des dix sous de l’Ontario est devenue la Marche des dix sous du Canada. Cette nouvelle désignation a marqué l’étendue des services en Ontario et partout au Canada (Colombie‑Britannique, Alberta, Ontario, Québec et Nouvelle-Écosse).
  • Contexte historique : En 1951, des mères de partout en Amérique du Nord se sont jointes aux efforts de collecte de fonds en vue de trouver un remède contre la poliomyélite, donnant ainsi naissance à la Marche des dix sous de l’Ontario. Lorsque qu’un vaccin a été créé, l’organisme s’est concentré sur la réhabilitation et la formation professionnelle des survivants. Au départ, la Marche des dix sous de l’Ontario venait en aide aux personnes souffrant de poliomyélite et d’autres handicaps physiques. Depuis, ses services ont été élargis de sorte à comprendre tous les types de handicap, notamment complexes ou multiples.
  • Information : La Marche des dix sous aux États-Unis se concentre sur les soins maternels et infantiles.
  1. Vous aidez les employés handicapés à se trouver quels types de postes?
  • L’organisme vient en aide à tous ceux qui sont atteints d’un ou de plusieurs handicaps.
  • Nota : La Marche des dix sous du Canada fait parfois référence aux handicaps « physiques » dans ses communications et en ligne. Toutefois, l’organisme offre des services aux gens atteints de n’importe quel handicap. Ses documents font actuellement l’objet d’une mise à jour.
  1. Quels services et soutiens pouvez-vous offrir aux employeurs lorsqu’ils ont embauché une personne handicapée?
  • Services offerts avant le recrutement : le coordonnateur de l’emploi amorce le processus en rencontrant l’employeur (environ 30 minutes) pour déterminer les qualifications nécessaires au poste, puis offrir le nom de candidats présélectionnés qui ont les compétences nécessaires pour effectuer le travail.
  • L’organisme considère les avis de postes à pourvoir comme des lises de souhaits : l’objectif du coordonnateur de l’emploi est de trouver les compétences actuellement requises pour chaque poste vacant.
  • Les services sont offerts gratuitement aux employeurs.
  • L’organisme fournit un encadrement professionnel, offre de l’aide et effectue des appels de suivi, aussi longtemps que nécessaire, pour faire en sorte que l’employé ait la confiance nécessaire au travail et au maintien de son poste.
  • Son approche misant sur la communication ouverte permet d’adresser proactivement les problèmes au travail à mesure qu’ils sont soulevés.
  • Les services de soutien offerts varient en fonction de la nature du travail, de l’employé et de l’employeur. Si un employeur a un bon système de soutien en place, la Marche des dix sous du Canada se retirera du processus.
  • Mesures d’adaptation : La Marche des dix sous du Canada est ouverte à l’idée d’avoir des conversations franches avec les employeurs, en précisant que la plupart des mesures d’adaptation ne sont pas dispendieuses. C’est notamment le cas des heures flexibles ou d’éléments comme les tapis anti-stress.
  • Les chercheurs d’emploi admissibles peuvent tirer parti de la Prestation d’aide au commencement de l’emploi du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées. Celle-ci peut les aider à payer des articles dont ils ont besoin, comme des vêtements, des chaussures et une carte de transport en commun.
  1. Quelles sont les trois principales idées fausses des employeurs à propos de l’embauche de personnes handicapées?
  • Les employeurs pensent que la plupart des personnes handicapées sont en fauteuil roulant. Ainsi, si le milieu de travail n’est pas physiquement accessible, ils ne peuvent pas embaucher de chercheurs d’emploi handicapés.
  • Les employeurs pensent que les personnes handicapées ne sont pas éduquées, bref, qu’elles n’ont pas les aptitudes ni les compétences pour réussir en milieu de travail.
  • Les employeurs pensent que les personnes handicapées ne sont pas fiables.
  1. Pour donner suite à la quatrième question : Quelles approches pouvez-vous utiliser pour dissiper ces idées fausses?
  • Discutez proactivement de vos préoccupations avec votre employeur : dans 90 % des cas, les discussions franches dissipent les craintes des employeurs et aboutissent à des résultats.
  • Retournez voir les employeurs qui ont établi des relations de confiance et qui ont un milieu de travail exempt d’idées fausses (elles ont déjà été adressées).
  • Parfois, le chercheur d’emploi handicapé peut être jumelé à un autre employé. Cette technique n’est pas privilégiée, car l’objectif est de fournir le nom de candidats présélectionnés aux employeurs.
  1. Aimeriez-vous ajouter quelque chose à ce que nous venons de discuter?
  • Il est important de savoir que la Marche des dix sous du Canada est là pour aider tant les chercheurs d’emploi que les employeurs.
  • Plusieurs employeurs demandent à nouveau l’aide de la Marche des dix sous du Canada lorsqu’ils ont d’autres occasions de recrutement. En effet, bon nombre d’entre eux ont déjà embauché plusieurs clients à la recherche d’un emploi.
  • Les relations que nous avons avec les employeurs sont précieuses. C’est pourquoi il est important pour les conseillers en matière d’emploi de communiquer avec de nouveaux contacts; ils peuvent ainsi agrandir leurs réseaux et fonctionner hors de leur zone de confort.

Nous aimerions remercier sincèrement Carol Ann Cameron, coordonnatrice de l’emploi de la Marche des dix sous du Canada, d’avoir pris le temps de participer à cette entrevue.

Apprenez-en plus sur March of Dimes Canada à Ottawa au https://www.marchofdimes.ca/fr-ca.

Apprenez-en plus sur les façons de dissiper les mythes et les idées fausses sur les talents des personnes handicapées au

https://earn-paire.ca/fr/employeurs/mythes-et-idees-fausses/